Les Conseillers départementaux du Jura

Annie AUDIER

En politique, avec les gens, simplement

Rien ne prédestinait Annie Audier à entrer dans la vie politique locale – sauf peut-être ce goût pour le contact avec les gens qu’elle a développé durant sa vie professionnelle. Et puis sans doute son voisinage avec… Cyrille Brero !

« J’habite à Macornay depuis une trentaine d’années et Cyrille Brero habite à 500 mètres de chez moi, explique l’élue avec un petit sourire. Je n’étais pas convaincue pour aller sur le terrain politique et je ne voulais pas qu’on me presse. Et puis mon mari m’a dit « Vas-y ». J’avoue que je n’y croyais pas et lorsque nous avons été élus j’ai ressenti beaucoup d’émotion… »

« j’aime quand cela bouge, c’est ce qui me fait vivre ! »

Originaire de Seine-et-Marne, la future Jurassienne grandit dans une famille de parents boulangers qui ont pignon sur rue à Beauvais (Oise) ou plutôt sur parvis puisque la boulangerie fait face à la cathédrale. Annie Audier entre dans la vie active très jeune via la filière bancaire puis devient secrétaire commerciale d’une grosse concession automobile (marques allemandes).

Mais son itinéraire professionnel (et géographique, elle a beaucoup bougé) l’a également amenée à fréquenter le monde administratif et social ; en effet, durant huit ans, elle évolue au sein des affaires sociales (anciennement Ddass) de la préfecture de Châlons (devenue Châlons-en-Champagne). « On avait beaucoup de relations avec les maires, les conseils municipaux et j’ai développé un réel intérêt pour le social » confie-t-elle bien des années plus tard.

Annie Audier, qui cultive le goût de l’indépendance, est arrivée dans le Jura un peu par le fruit du hasard. « Après mon expérience dans le monde automobile et ayant vraiment la fibre commerciale, j’avais envie de me mettre à mon compte. À Beauvais, j’ai ouvert avec mon mari un magasin de chaussures sous l’enseigne Arbell et puis en 1989 notre centrale d’achat nous a conseillé d’acheter, à Paris ou dans le Jura. Cela a été le Jura (Paris ne nous attirait pas…) dont je suis tout de suite tombée amoureuse. Et c’est comme cela que nous avons tenu notre magasin des Arcades durant une quinzaine d’années. »

Après cette période d’intense activité, le couple décide de vendre et de s’occuper de la famille. «Jusqu’en 2014, je me suis beaucoup consacrée à mes petits-enfants avant de m’investir dans la vie associative (téléthon, club du temps libre) et puis la politique, en 2015. J’aime aller sur le terrain, rencontrer les gens, discuter. J’aime quand cela bouge, c’est ce qui me fait vivre !» Tout est dit, tout simplement. « Politique » ne signifie-t-il pas « vie de la cité » !? Annie Audier y participe pleinement.

En quelques mots…

  • un plat préféré : « en fait j’aime tout, et j’ai un appétit particulier pour les grillades et une bonne raclette ! »
  • un hobby : «j’adore le jardinage, particulièrement les massifs de fleurs. Je peux y passer des heures.»
  • lecture(s) : « je lis un peu de tout, notamment des journaux ce qui est normal lorsqu’on est un élu. Tout ce qui concerne l’actualité jurassienne m’intéresse. » Insolite : il y a une dizaine d’années, Annie Audier a englouti tous les Harry Potter – petits-enfants obligent, certainement !
  • un sport : « je pratique régulièrement la marche à pied, cela m’est nécessaire. »
  • un billet d’avion : « tout de suite cap sur les Caraïbes ! »
  • un personnage : « De Gaulle, sans hésitation. »

 

Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre.
Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…