Les Conseillers départementaux du Jura

Marie-Christine CHAUVIN

La politique, c’est habiter et promouvoir un territoire

La politique, Marie-Christine Chauvin, 61 ans, l’a commencée par le vrai… commencement. En 1978, elle est élue Conseillère municipale de Chaux-sur-Champagny, petite commune de 73 habitants. En 1995, elle en devient le premier magistrat et entre, six ans plus tard, dans l’hémicycle départemental. Portrait d’une femme en empathie avec son « pays ».

Née dans une famille d’agriculteurs (production de lait à comté), Marie-Christine Chauvin fréquente l’école communale de Chaux-sur-Champagny puis le collège de Salins et le lycée de Lons, section économie sociale. Marquée par un grand-père féru de politique, qui fut en son temps Maire de Champagny, c’est tout naturellement qu’elle s’imprègne de plusieurs cultures liant la ruralité, la vie en société (au sens fort du terme), le compagnonnage politique, l’art des dossiers…

« Je me suis mariée jeune et j’ai eu mon fils à 20 ans. Je l’ai élevé et après j’ai cherché du travail », confie tout sourire l’élue jurassienne qui commence alors une autre vie. Responsable hôtelière au sein d’un important établissement de soins et de réadaptation (à Pont d’Héry), elle cumule donc vie professionnelle et vie politique, prenant sur ses jours de congé pour participer à des séances du Conseil départemental. « Je suis arrivée au Conseil général en 2001, car Jean-Pierre Bach arrêtait, après quatre mandats. J’étais tentée par cette nouvelle aventure et j’ai été élue au second tour, assez confortablement. En fait je suis entrée en politique grâce à Jean Charroppin. J’ai d’abord participé à ses réunions et puis nous avons sympathisé et partagé les mêmes valeurs gaullistes. C’était un homme de grande ouverture, avec le sens du service aux autres. »

« la fusion des cantons, ce n’est pas génial mais on peut dire que notre nouveau territoire Arbois-Salins est le plus logique du département » souligne Marie-Christine Chauvin.

Le canton millésimé 2015 possède de nombreux atouts à même de peser dans le jeu du développement local.

La jeune élue fait ses gammes à l’école Charroppin et découvre les arcanes et coulisses du monde politique. Acquérant une solide expérience au fil des ans et des élections, Marie-Christine Chauvin s’intéresse particulièrement à la culture et au tourisme. Elle est notamment à l’origine du développement de l’oenotourisme. Servant le canton d’Arbois-Salins, elle sert aussi « son » Jura qui, a-t-elle coutume de dire, n’est pas que « de l’herbe et de la neige ». C’est un territoire atypique (au-delà du vin et du fromage !) qu’il convient de promouvoir pour le faire encore mieux vivre dans un pays, une Europe, un monde en quête de boussole. Pour la native de Salins-les-Bains, le Jura indique un bon cap.

Côté… jardin

  • la famille : « j’ai un petit-fils de 4 ans et une petite-fille de 3 ans et passer Noël avec eux, c’est magique ! »
  • la lecture : « je lis des journaux comme le Figaro, le Monde, le Point, Valeurs actuelles et des livres, surtout des biographies sur les personnages politiques. »
  • la télé : « j’essaie de regarder les infos le soir, des documentaires. »
  • un plat préféré : « sans hésiter le chocolat ! Mais je ne refuserais pas un plat de charcuterie… »
  • les vacances : « j’ai pris des congés pour participer à la séance du budget de décembre 2015… »
  • un « rêve » de vacances : « ah, j’irais aux États-Unis, l’immensité de ce pays me fascine. J’aimerais le traverser. »

 

Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre.
Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…