Europe et solidarité internationale

Vous êtes dans : Accueil / Nos missions et compétences / Europe et solidarité internationale / L’Europe s’engage dans le Jura avec le FSE

L’Europe s’engage dans le Jura avec le FSE

Ces projets sont cofinancés par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014-2020 : Assistance technique 2015 et accompagnement socio-professionnel de publics en difficultés.

 

logo ueue2

 

Ces projets sont cofinancés par le Fonds social européen dans le cadre du programme opérationnel national « Emploi et Inclusion » 2014-2020

1/Assistance technique 2015 (Poste de chargée de mission FSE – DMI – AEI) :

Coût total : 18 819.30 pour un montant FSE de 11 291.58 €

Présentation résumée de l’opération

Dans le cadre de la politique de cohésion sociale de l’Union européenne, le Département du Jura gère sur la période 2014-2016 une subvention globale Fonds Social Européen (F.S.E.) au titre de l’objectif « investissement et croissance pour l’emploi » – Axe 3 prioritaire « lutte contre la pauvreté et promouvoir l’inclusion ». Des crédits FSE d’assistance technique sont alloués au Département pour le pilotage et la gestion de la subvention globale qui lui est attribuée et ont pour objectifs :

De piloter et de coordonner, animer, évaluer le programme opérationnel national et appuyer sa mise en œuvre

De communiquer sur les actions susceptibles de faire l’objet d’un cofinancement FSE, valoriser et faire connaitre les bonnes pratiques et initiatives exemplaires et novatrices et  les résultats

2/Accompagnement socio – professionnel de publics en difficultés 2014/2015 (DSSD – Mission Insertion):

Coût total : 668 418.80 € pour un montant FSE de 401 051.28 €

Présentation résumée de l’opération

Cette action vise à : détecter le potentiel des bénéficiaires du RSA en vue d’une mise à l’emploi, promouvoir les profils auprès des entreprises, permettre à ce public d’accéder à une formation qualifiante et les rendre autonomes dans leurs démarches de recherche d’emploi.

Principales actions, moyens prévus et modalités de mises en œuvre

Les conseillers, par le biais d’entretiens individuels, mettent en œuvre un accompagnement personnalisé. A partir du bilan personnel et professionnel élaboré lors du diagnostic cet accompagnement peut se découper en plusieurs phases :

Phase 1 : Élaboration d’un projet professionnel :

Adapter les personnes à l’environnement professionnel tant au niveau des savoirs être que des savoir-faire, répondant aux besoins du marché du travail jurassien en utilisant les dispositifs existants liés à la création d’entreprise, formation, insertion par l’activité économique, construire des parcours permettant à la fois de prendre en compte les capacités des personnes et le besoin des employeurs

Phase 2 : Recherche d’emploi et mise à l’emploi

Travail sur les techniques de recherche d’emploi (élaboration d’un CV, élaboration de lettres de motivation, techniques d’entretien, ….), négociation avec des employeurs potentiels pour construire des parcours de retour à l’emploi,  accompagner les personnes en utilisant si besoin est les mesures pour l’emploi en mobilisant notamment les mesures pour l’emploi

Le partenariat avec les acteurs locaux intervenant sur le marché du travail est renforcé pour travailler de manière cohérente et ainsi de mutualiser les moyens. Des contacts réguliers sont organisés avec les bénéficiaires sous forme d’entretiens de face à face ou d’entretiens téléphoniques selon le besoin. Les conseillers sont amenés à prospecter les entreprises pour proposer les profils des personnes qu’elles accompagnent. Des outils internes sont construits permettant de capitaliser les actions préconisées et d’en assurer un suivi.

Phase 3 : Suivi dans l’emploi

Dans le cadre des contrats aidés, CAE et CIE, pour sécuriser les parcours et favoriser l’embauche définitive du salarié un suivi dans l’emploi est mis en place. Il s’agit pour les conseillers d’établir un suivi régulier dans l’entreprise permettant de réguler les relations employeur-salarié en cas de problème ou d’aider à la mise en place d’un plan de formation (contenu pédagogique et/ou financement). En priorité les contacts sont organisés de manière tripartite employeur salarié conseiller mais pourra être bipartite si nécessaire. Il prend la forme d’un entretien formalisé dans le 1er mois et au 5ème mois. Si nécessaire, d’autres contacts téléphoniques sont organisés. Un outil de suivi est établi en interne. Des ateliers collectifs vont être mis en place pour créer une dynamique entre les bénéficiaires.

Publics cibles

Les publics ciblés sont les suivants : plus de 80 % de bénéficiaires de minima sociaux, les personnes isolées, les jeunes en difficultés et les personnes en situation de handicap

Résultats attendus

50 % de sorties positives dont 25% emploi durable, 30 % emploi aidé, 30% emploi temporaire et 15% formation