Solidarités et santé

Insertion

Le secteur de l’insertion fait l’objet d’une attention particulière depuis les années 1980. Dans ce domaine, il existe des intervenants privés et des intervenants publics. Dans cette seconde catégorie, le Conseil départemental joue un rôle de premier plan.

Le Conseil départemental, 1er acteur de l’insertion

Le volet insertion du RSA

Le Conseil départemental gère et finance le RSA. En outre, il signe un contrat avec chaque allocataire par lequel il lui propose un accompagnement social ou professionnel adapté à sa situation. Ces actions d’insertion sont le plus souvent mises en œuvre par des associations intermédiaires et des entreprises d’insertion.

L’ensemble de ces actions est regroupé dans le Programme Développement d’Insertion (PDI) auquel le Conseil départemental consacre près de 1,5 million d’euros chaque année.

On distingue traditionnellement 3 types d’accompagnement :

  • L’accompagnement social, qui vise l’autonomie sociale de l’allocataire, peut supposer par exemple des actions pour la santé, l’hygiène et le logement décent du bénéficiaire.
  • L’accompagnement socio-professionnel, visant l’accès à l’emploi, est exercé au sein des chantiers d’insertion. Ceux-ci oeuvrent dans les domaines du développement durable, de l’entretien ou de la préservation du patrimoine.
  • L’accompagnement professionnel, consistant à aider l’allocataire à passer son permis, à se former, à trouver un emploi ou à créer son entreprise. A ce titre, le Conseil général a lié un partenariat privilégié avec Pôle Emploi.

Les contrats d’avenir

Le Conseil départemental s’inscrit dans le Plan de cohésion sociale. A ce titre, il s’engage dans le dispositif des contrats d’avenir. Plus de 350 personnes en bénéficient. Il s’agit essentiellement d’allocataires du RSA.

Les employeurs, obligatoirement issus du secteur non marchand (collectivités locales, chantiers d’insertion…) bénéficient d’une aide financière pour leur recrutement. Le contrat est d’une durée déterminée de 2 ans, à temps partiel. Pendant cette période, le salarié doit obligatoirement suivre des formations et un accompagnement.

Les partenaires de l’insertion

Le Conseil départemental agit aux côtés de nombreux partenaires associatifs pour l’insertion :

  • Les 8 chantiers d’insertion (Agate Paysage, Air, ALCG, ASMH, Elan, Epart, Laissez Vous Fer, Oasis) sont des structures chargées, par une mise en situation de travail, d’accompagner les personnes en insertion pour leur permettre progressivement de devenir autonomes dans l’exercice d’un emploi.
  • Les associations intermédiaires (1000 Services, Elan Emploi, Jura Service et Tempo) proposent les services de personnes sans emploi ou traversant de graves difficultés sociales aux acteurs économiques.
  • Les entreprises d’insertion (Agate Paysage, ASMH-Indibat, Association du dispensaire de lutte contre l’alcoolisme, Epart, Jura Tri et Ling Express) se situent dans le marché concurrentiel. Ce sont des entreprises qui suivent plus particulièrement leurs salariés en situation d’insertion.

46 % des personnes ayant bénéficié de l’accompagnement de ces structures ont trouvé un emploi en milieu ordinaire.

Le Fonds Social Européen (FSE)

Afin de renforcer sa politique d’insertion, le Conseil Départemental du Jura a souhaité renouveler la gestion d’une subvention globale du Fond Social Européen pour la période 2014-2020, en référence à l’axe 3 : « Lutter contre la pauvreté et promouvoir l’inclusion » du volet déconcentré du Programme opérationnel national (P.O.N) F.S.E.

La délégation de gestion du FSE attribuée au Département du Jura, permet le cofinancement d’actions de renforcement des parcours d’accès à l’emploi des publics qui en sont très éloignés.


RSA (Revenu de Solidarité Active)