Archives départementales

Christine MARS

Planète photo et repro !

Un travail de moine dans les caves du Vatican ? Ou plutôt une mission de reprographie dans l’antre des Archives, mission assurée depuis plus de vingt ans par une pro de la photo, de l’iconographie.
Rencontre avec Christine Mars, bien sur sa planète.

L’un des gros chantiers réalisés se nomme Martelet-Voydey (1868-1959), du nom d’un photographe de Nozeroy qui a fixé moult scènes de la vie quotidienne en ces hautes contrées.
Soit 16000 plaques photographiques en verre récupérées il y a 15 ans dans un grenier! Il a fallu les nettoyer, les classer et les scanner pour les rendre accessibles au grand public, via le site internet. Ce fonds propose des vues insolites comme ces bûcherons canadiens saisis dans la forêt de Joux en 1917.
La numérisation a changé les modes de travail même si le microfilmage demeure une technique fort usitée – sachant que l’on numérise aussi les microfilms !
« Les registres d’état de sections de communes m’ont demandé un an de travail sans parler des 6700 plans cadastraux de l’époque napoléonienne. À une époque, j’ai fait des photos, à vocation patrimoniale, de paysages urbains jurassiens. »

Ainsi, l’argentique a laissé la place au numérique mais la technique ne peut altérer la faculté à s’émouvoir : « J’ai photographié dernièrement un parchemin d’abbaye et j’ai pensé au moine qui l’a scellé au 13ème siècle. Sauf dérogation exceptionnelle, ce document n’est vu par aucun autre œil humain… »

Les solutions reprographiques permettent de sauvegarder les originaux tout en les rendant accessibles au public citoyen, mission première des Archives.

INVENTAIRE !

6000 clichés produits par l’atelier photo avant de passer au numérique en l’an 2000 soit : prises de vue de sceaux, parchemins, cartes postales, plans, antiquités, objets d’art.
800 parchemins des abbayes reproduits et encore bien d’autres à photographier.
Numérisation de 400 000 vues de microfilms ; sur les 3 ans à venir environ 3 millions de vues microfilms devraient être numérisées.

Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre.
Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…