Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre. Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…

AVANT PROPOS

LE DÉPARTEMENT ASSUME LE CHOIX D’UN RELÈVEMENT DE LA VITESSE MAXIMALE AUTORISÉE POUR UNE MOBILITÉ ADAPTÉE AU TERRITOIRE

Le Jura fait usage de ses libertés locales
Depuis le premier juillet 2018, la Vitesse Maximale Autorisée (VMA) a été abaissée de 90 à 80 km/h, sur les routes départementales à deux voies, sans terre-plein central et hors agglomération. Cette mesure a suscité incompréhension, colère et sentiment d’abandon des territoires les moins urbanisés et si peu irrigués par un réseau de transports en commun public. C’est la raison pour laquelle, les territoires ruraux, partout en France et quel qu’ait été leur couleur politique, ont très tôt signifié au Gouvernement leur volonté d’être entendus et d’engager avec lui, une démarche plus constructive de différenciation. Pour preuve, les nombreuses prises de positionpubliques du Président Pernot ou de l’Assemblée départementale sur le sujet.

Ainsi, au mois de février 2018, Clément Pernot avait cosigné une lettre, avec de nombreux homologues de territoires ruraux, demandant une application différenciée de cette nouvelle limitation de vitesse, et demandait que le Préfet puisse être le garant de cette différenciation. Une motion en ce sens avait été proposée à la séance publique du 23 mars 2018, recueillant l’unanimité des votes.

“Le retour aux 90km/h est une mesure attendue par une très large partie des Jurassiens, dépendant de  leur véhicule personnel”. Par ailleurs, le Département du Jura a reçu de nombreuses demandes de Jurassiens allant en ce sens, via les associations de défense des automobilistes, ou parce qu’ils ont envoyé copie de leur procès-verbal de contravention, pour des vitesses ne dépassant pas 90 km/h. C’est la raison pour laquelle, le Président Pernot s’est réjoui que la voix des territoires ruraux ait été entendue par le Gouvernement, et de la possibilité laissée aux Départements de modifier à la hausse la VMA sur le réseau routier départemental.

Dès l’annonce de cette mesure, l’Association des Départements de France s’engageait dans la création d’un observatoire de la sécurité routière, propre aux Collectivités, afin de disposer d’indicateurs très précis pour suivre l’évolution de l’accidentalité suite aux arrêtés pris par les Présidents de Départements ; et pour partager les bonnes pratiques quant aux mesures prises localement.

A la demande du Président Pernot, le Préfet du Jura a convoqué le Commission Départementale de Sécurité Routière, ce lundi 9 mars 2020. Cette procédure étant passée, il a donc le loisir de signer l’arrêté modifiant la vitesse, sur le réseau départemental, tel qu’il a été soumis à cette séance de la CDSR. En modifiant la VMA sur son réseau routier, le Département du Jura fait usage de ses libertés locales. Le relèvement de la vitesse maximale autorisée sera effectif au 1er septembre 2020. L’arrêté porte sur le réseau structurant, soit environ 300 km de routes ; il est découpé en 9 itinéraires. Afin d’être en accord avec ses engagements en matière de sécurité routière, huit de ses neufs itinéraires font l’objet de l’arrêté. Vous trouverez dans ce dossier de presse les détails de cette décision.

Ainsi, les services des routes du Département du Jura mettront en place les signalisations adéquates sur l’ensemble des 8 itinéraires. C’est en tout approximativement 400 panneaux de signalisation qui seront installés.