publié le 05/03/2021

Clément Pernot expose à Brigitte Klinkert les recettes jurassiennes en matière d’insertion

© Jura le Département

À l’occasion de la visite dans le Jura de Brigitte KLINKERT, Ministre déléguée à l’Insertion auprès de la Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, Clément PERNOT, Président du Département du Jura a pu s’entretenir avec elle, afin de lui exposer le modèle jurassien d’insertion, qui distingue le Département parmi les plus efficaces en la matière.

En effet, le Conseil départemental consacre chaque année 26 millions d’euros pour sa politique d’insertion, budget rééstimé à la hausse en 2021, afin de faire face à la crainte de l’augmentation du nombre de demandeurs d’emplois.

Ainsi, le nombre de bénéficiaires du RSA est passé de 3945 à 3577 au cours du mandat qui s’achève, et le taux de chômage, évalué à 6,3% avant le début de la crise de la COVID-19, place le Jura parmi les territoires les plus employables de France. Malheureusement, le Jura compte 4027 bénéficiaires en ce premier trimestre 2021.

Cette politique d’insertion est le fruit de longues années d’engagements des Élus et des services du Département du Jura en faveur de l’emploi, dès les premières heures de la décentralisation. Fondé sur un accompagnement très personnalisé de l’allocataire et un lien très étroit de l’Institution avec les entreprises et les associations en charge de l’insertion, ce modèle de politique d’insertion est désormais reconnu au-delà de ses frontières.

Ainsi, le taux de sortie positive des allocataires, suivis par les conseillers professionnels du Département a pu atteindre 70% ces dernières années, faisant du Département un acteur plus efficient que Pole emploi concernant ces objectifs.

Désormais, l’enjeu sera de faire face aux conséquences de la crise sanitaire sur la vie économique et sociale des Jurassiens. Pour cela, le Conseil départemental examinera, à la fin du mois de mars, un renforcement substantiel de son plan d’action en la matière. Il a d’abord étoffé ses équipes d’accompagnement.

Ce nouveau plan d’action pourrait s’articuler autour de deux axes prioritaires : la signature de contrats d’engagement entre le Département et les bénéficiaires, afin de s’accorder sur la marche à suivre pour atteindre le retour à l’emploi, portant sur des propositions de formations, l’accès à des moyens de mobilité, une concertation autour de l’élaboration d’un projet professionnel, etc. La généralisation de cette contractualisation, qui avait atteint 75% dans le Jura avant la crise (contre une moyenne nationale de 50%) est un outil essentiel de l’insertion.

Le Département entend aussi mieux contrôler les bénéficiaires de l’allocation, pour savoir s’ils poursuivent du mieux possible les contrats d’engagement. Sans qu’il y ait forcément de sanction à la clé, ces contrôles sont eux aussi des armes de l’insertion, car le temps joue souvent contre ceux qui sont engagés dans un processus d’insertion.

Ainsi, Clément PERNOT a pu exposer à Brigitte KLINKERT les recettes jurassiennes gagnantes et souhaite que le Jura participe à la reprise économique et sociale dont la nation a besoin.

© Jura le Département