Budget 2020

Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre. Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…

Vous êtes dans : Accueil / Le Conseil départemental / Budget 2020 / Patrimoine Routier et Réseaux Structurants du Territoire : 24,4 M€

Patrimoine Routier et Réseaux Structurants du Territoire : 24,4 M€

Gérer un réseau de voirie d’une longueur de 3 500 km pour une surface de 19 millions de m2 ne s’improvise pas. En toutes circonstances, assurer à bien une telle mission nécessite des équipes compétentes et un budget considérable.
Dans le Jura, l’usure des voies peut être un facteur de risque supplémentaire pour les usagers, surtout en zone montagneuse. D’où une mobilisation importante de crédits en 2020, avec 9,4 M€ (contre 7,9 M€ au BP 2019) exclusivement dédiés aux programmes d’investissements pour le renouvellement des couches de roulement (7,9 M€) et pour le renforcement des chaussées (1,5 M€).
Par ailleurs, l’entretien des ouvrages d’art du Département (930 ponts et 3 350 murs) nécessite l’inscription d’un montant de 2,2 M€ au titre de ce budget primitif. Les autres programmes d’investissements consacrés aux études, aux opérations de sécurité, à l’aménagement des carrefours, aux équipements routiers et techniques mobilisent au total 1,2 M€. Outre les programmes annuels d’investissements, les opérations routières individualisées représentent 1,8 M€, dont 1,5 M€ pour engager les travaux de la RD 52 sur la descente de Montaigu.
Quant à la gestion de la flotte départementale, elle a nécessité un investissement de 2 M€.

 

Avec les dépenses de fonctionnement nécessairement consacrées au déneigement (1,7 M€) et aux opérations d’entretien courant des chaussées (5,7 M€) le budget total consacré aux routes, investissement et fonctionnement compris, s’élève à 24 M€. Par ailleurs, 400 000 € ont été crédités pour l’aide aux Communes et aux EPCI dans la gestion de leurs réseaux structurants dans les domaines de l’eau et de l’assainissement.