Les Conseillers départementaux du Jura

Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre. Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…

Régis MALINVERNO

Un volontarisme résolu pour le territoire

Il y a encore dix ans, rien ne prédestinait Régis Malinverno à intégrer le milieu politique Jurassien. Pourtant, un enchaînement de circonstances l’a conduit, dès 2014, à prendre fait et cause pour la défense de son territoire d’adoption dans le Haut-Jura. Un parcours original qu’il entreprend par un grand sens du devoir, ce qui ne l’empêche pas d’envisager l’avenir avec optimisme tout en s’investissant pleinement dans ses fonctions d’élu local.

Un Franc-Comtois attaché à sa région
Né à Belfort en 1951, Régis Malinverno a toujours été attaché à sa région natale, la Franche-Comté. Il l’a quittera néanmoins en 1969, pour faire son Droit à Strasbourg. Un éloignement de courte durée, puisqu’il s’installera à Montbéliard en 1975, à l’issue de son service militaire, pour y exercer son activité professionnelle dans le domaine du notariat.

À la faveur d’une opportunité professionnelle, il s’installe durablement dans le Jura à partir de 1989, d’abord à Morez, puis à Bellefontaine en 1993. Bellefontaine est la commune dans laquelle son engagement politique prendra tout son sens. Un engagement qu’il n’a pas sollicité au départ, mais qui se manifestera comme incontournable en 2014, à l’occasion des élections municipales.

« On est venu me solliciter en 2014 pour prendre la mairie de Bellefontaine. Je n’ai pas pris cette  décision à la légère, mais après y avoir longuement et mûrement réfléchi ». Ses débuts en tant que Maire ne sont pas de tout repos : « Je n’avais jamais eu de mandat local auparavant, alors devenir Maire du premier coup a été comme un baptême du feu. D’autant que dans des petites communes comme la mienne, la fonction de Maire est comme un métier à plein-temps. Il faut pouvoir être mobilisable sur le terrain en permanence ».

Alors que les Maires sont de plus en plus sollicités sur le terrain, Régis Malinverno pointe également la difficulté tenant aux moyens alloués aux Communes : « Nous avons perdu beaucoup de compétences dans les missions auxquelles nous devons faire face et il nous faut apprendre à faire mieux avec moins de moyens ».

L’engagement départemental : une nouvelle dimension de la politique locale
S’étant rapidement adapté à sa nouvelle fonction de Maire, acquise en 2014, Régis Malinverno est sollicité par François Godin à l’occasion des élections départementales de 2015 pour être son suppléant. « J’ai accepté car j’ai toujours eu de bons rapports avec François Godin, et je lui faisais confiance pour remporter cette bataille. Mais je n’aurais jamais imaginé devoir un jour le remplacer ». En effet, après un long combat contre la maladie, François Godin décédera à la fin de l’année 2018, laissant ainsi son suppléant reprendre les affaires du canton en tandem avec Maryvonne Cretin-Maitenaz.

« Cette prise de fonction a été un grand saut dans l’inconnu. J’ai reçu un bon accueil de mes homologues du Département, mais dans de telles instances, nous voyons bien le clivage politique s’affirmer dans l’hémicycle de l’assemblée délibérante. C’est une autre dimension par rapport à mon conseil municipal de Bellefontaine ».

Après une période d’adaptation dans ses nouvelles fonctions, Régis Malinverno a su s’approprier les leviers pour conduire ce mandat de Conseiller départemental. Il a notamment pu compter sur l’appui de son binôme : « Je crois qu’à l’issue de ce mandat, nous pourrons regarder en arrière et constater à quel point notre entente a été essentielle dans la conduite de nos missions ».

Par ailleurs, il a pu se rendre compte des qualités requises pour mener à bien un mandat cantonal et a saisi l’importance d’une vision globale de territoire dans la conduite des politiques du Département : « Je partage à 100 % l’avis de Maryvonne sur la vision pour le territoire que nous devons avoir. Aujourd’hui plus qu’hier, nous ne pouvons-nous permettre de concevoir l’administration de la Collectivité de façon morcelée et individualiste. Nous devrons au contraire faire la part belle à un projet de territoire cohérant qui surpasse les intérêts de chaque canton. Il en ira de notre place dans la Région et de la crédibilité de l’Institution départementale face à l’influence grandissante des métropoles »

EN QUELQUES MOTS…

  • Sports et loisirs : « Je suis assez éclectique en la matière : j’aime aussi bien le sport automobile que le ski nordique, mais j’ai une préférence pour le football. »
  • Un personnage inspirant : « Charles de Gaulle. Je suis admiratif de la capacité à fédérer dont il a fait preuve. Pour moi, ce doit être la première qualité d’un homme politique. »
  • Lecture : « J’aime beaucoup les romans fantastiques et de fictions, notamment ceux de Stephen King. »
  • Une destination : « La Grèce et l’Italie. Ces deux pays méditerranéens m’ont toujours attiré par leur culture, leur civilisation et l’hospitalité qui y existe. »
  • Un plat préféré : « J’ai une préférence pour la cuisine méridionale, et notamment la cuisine italienne. »