Agriculture et forêt

Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre. Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…

Vous êtes dans : Accueil / Nos missions et compétences / Agriculture et forêt / Filière bois

Filière bois

UNE FORÊT D’ARCHIVES

Le Groupe d’histoire des forêts françaises (GHFF), dont le siège est à la Maison de la recherche de l’Université Paris-Sorbonne, cultive une vocation de recherche pluridisciplinaire, sur le terrain comme dans les livres. Or, le patrimoine écrit forestier abonde au cœur des archives départementales et particulièrement celles du Département du Jura.

Ainsi, les 24 et 25 mai 2018, les Archives départementales du Jura ont proposé un voyage dans la forêt jurassienne à travers les écrits établis par des institutions et des particuliers du XIème siècle à nos jours. Les sources étant bien entendu aussi nombreuses et foisonnantes que les modalités d’utilisation de la forêt, il convient de s’intéresser à l’une de celles-ci et non des moindres dans le Jura, à savoir celle relative à l’exploitation forestière intensive sur plusieurs siècles pour la fabrication du sel.

Confrontant ces sources à l’état actuel de la forêt sous le regard croisé d’archivistes et de professionnels de la forêt, les participants (une cinquantaine) à ces deux journées ont exploré la forêt des Moidons (au sud de Salins-les-Bains, affectée aux salines de Salins jusqu’au début du XIXème siècle) afin de « mesurer dans le temps les ruptures et continuités de surface, d’essence, d’aménagement, de mode et de but d’exploitation de forêts ».

Avec une question concrète à la clé : quid de l’utilité des archives et de la nécessité de leur conservation pour répondre aux enjeux de l’exploitation forestière, aujourd’hui et demain ?

Et pour y répondre, quel meilleur endroit que le Jura, terres et montagnes de forêts !?

 

Info+

  • Le GHFF est un groupe de recherche pluridisciplinaire qui allie compétences et expériences de propriétaires forestiers, de professionnels et de gestionnaires publics et privés de la forêt, de chercheurs en histoire, géographie, urbanisme paysager, palynologie, paléo-environnement, archéologie, sylviculture.

Sentinelle de la forêt, le Groupe l’explore et la promeut alors que le bois constitue un secteur économique à part entière.

www.ghff.hypotheses.org

  • Partenaires des deux journées organisées par les Archives du Jura : la Société forestière de Franche-Comté qui édite un Bulletin de référence ; l’Office National des Forêts du Jura (ONF) ; la section BTS agricole gestion et environnement naturel du lycée agricole de Montmorot dont quelques étudiants rédigeront la synthèse d’un des points étudiés lors de ces journées pour le prochain bulletin du GHFF ; qui éditera le compte-rendu scientifique complet de ces journées.

 

UN DÉPARTEMENT ENRACINÉ

Le Département du Jura ne possède pas de grande forêt mais gère des espaces boisés de ses domaines de Vouglans et Chalain. Il est concerné par le reboisement naturel des terres qui ne sont plus cultivées à travers l’aménagement foncier rural, compétence que lui a transférée l’État en 2006-2007 à l’issue de sa révision générale des politiques publiques ; il contribue aussi au remembrement parcellaire forestier et arrête les règlements de boisement.

Le Conseil départemental se préoccupe aussi de l’activité économique générée par la filière bois autant que par le tourisme vert dont la forêt, été comme hiver, est un acteur majeur. Il est attentif à la coopération entre les propriétaires forestiers publics pour valoriser leur bois (coopératives de vente, associations syndicales pour construire des routes forestières, etc.), aux questions posées par le retour du chauffage au bois sous la dénomination moderne du bois-énergie tout comme au dérèglement climatique. L’intérêt patrimonial et économique est bel et bien enraciné dans les préoccupations départementales.

LES MOIDONS, UNE FORÊT D’INFOS

Les documents présentés durant ces journées permettent un survol de l’histoire de la forêt des Moidons documentée avec précision depuis la fin du XVème siècle jusqu’à la fin du XXème siècle.

Ainsi, elle fut décrite et dotée d’un aménagement pour les besoins des salines dès 1542, puis en 1612 et encore en 1724. En 1525, se déroule une enquête générale sur les droits d’usage pesant sur elle. En 1601-1606, on relève des résumés d’audiences judiciaires (dits plumitifs) consacrés aux délits forestiers dans le cadre d’une réforme des forêts affectées aux Salines. En 1755, l’ingénieur des salines Lepin dresse le plan de toutes les forêts affectées aux salines situées à quatre et six lieues comtoises de Salins.

En 1793, un état récapitulatif (coupes, chargements) concerne l’approvisionnement de la grande saunerie, des forts et de la ville en bois de chauffage. En 1883, l’inspecteur des eaux et forêts d’Arbois réalise une tournée d’inspection. Durant le XXème siècle, de nombreuses révisions d’aménagement sont effectuées et en 1983 un plan de gestion sylvicole est défini pour la période 1983-2002.

Un petit document de 1966 a également été présenté, il s’agit d’un calepin recensant le martelage de coupes et les chablis (arbre abattu par le vent ou tombé de vétusté).