Sites départementaux

Vous êtes dans : Accueil / Nos missions et compétences / Tourisme et promotion / Sites départementaux / Régies de Chalain et Bellecin

Régies de Chalain et Bellecin

Le Conseil départemental est propriétaire des domaines de Chalain, au bord du lac du même nom, et de Bellecin, au bord du lac de Vouglans.

DOMAINE DE CHALAIN – Protéger et réinventer un haut lieu Jurassien !

Le Domaine de Chalain, c’est tout un monde et toute une histoire – géologie, néolithique, naturelle et … touristique. Propriété du Département depuis le début des années 1960, le Domaine fut longtemps un modèle de gestion et de développement qu’il convient aujourd’hui de réinventer tout en protégeant ce bijou (le lac) et son écrin. Pistes et objectifs.

En matière de tourisme social et grand public, Chalain incarne un modèle voire une icône ; ce n’est pas pour rien qu’il devient « la locomotive du tourisme dans le Jura » comme le résume Clément Pernot, Président du Département du Jura.

Durant plusieurs décennies, des aménagements importants optimisent le site (hébergements, parc aqua-ludique les Lagons, boutiques, jeux…) qui devient un modèle pour les professionnels et une destination de choix pour les vacanciers – avec une forte prééminence de la clientèle d’Europe du Nord.

Dans ces périodes des années 1960-1990, l’environnement n’est pas une préoccupation première alors qu’elle est devenue majeure et prioritaire ces dernières années. L’écosystème du lac a évolué (eutrophisation) et est devenu fragile – et fait donc l’objet de toutes les attentions !

Devenir un modèle de gestion environnementale et touristique

Le Département, en tant que propriétaire (Domaine, lac, terrains) et gestionnaire (via la Régie de Chalain), aurait pu passer la main (vendre le Domaine par exemple) mais il a décidé d’agir. « Nous possédons tous les moyens pour avoir une bonne maîtrise du site, précise le Président Pernot, et nous avons commandé une étude de repositionnement stratégique. Le Jura et Chalain doivent devenir un modèle de gestion environnementale et touristique pour le XXIème siècle. »

UN NOUVEAU CHALAIN POUR DEMAIN

L’étude a fait l’objet d’un marché public de prestations intellectuelles. Elle est intitulée : « étude de repositionnement stratégique du pôle d’activités touristiques de Chalain ».

En introduction du cahier des charges, on peut lire :

« Depuis le début des années 1960 le site du lac de Chalain, propriété du Département, joue un rôle structurant pour le développement touristique et le rayonnement du Jura en tant que destination. Cependant, l’évolution des attentes de la clientèle touristique, la fragilité et la vulnérabilité de l’écosystème du lac impliquent de redéfinir un nouveau positionnement et une requalification de ce pôle majeur, en vue de préserver son capital nature et son attractivité.

La démarche de réflexion et d’étude vise donc à répondre à deux grands enjeux :

  • La prise en compte d’une réflexion globale en matière de gestion environnementale du site, notamment concernant la restauration de la zone humide, la protection du plan d’eau et de la qualité halieutique du milieu. Des études sont en cours dans ce domaine. Le bureau d’études ou pool d’experts retenu devra prendre en compte ces travaux tout au long de la démarche pour éviter toute incohérence entre l’approche environnementale et l’approche touristique.
  • La nécessité de faire évoluer le positionnement du site du lac de Chalain dans sa globalité, y compris le Domaine comprenant le camping et les équipements de loisirs.

Il s’agira en particulier de mener une réflexion stratégique, économique et financière quant aux possibilités de développement touristique du site de Chalain.

L’exécutif départemental souhaite ainsi s’interroger sur le modèle de développement du site tel qu’il a été conçu dans les années 60/70 et l’adapter aux nouvelles attentes de la clientèle et aux contraintes de gestion du site. »

Il convient de préciser que le site de l’ancien CREPS, propriété du Département, est actuellement occupé par la Maison Familiale et Rurale d’Éducation et d’Orientation du Jura. Dominant le lac (rive ouest), il s’agit d’un emplacement de premier choix qui réunit sur plusieurs hectares des bâtiments d’hébergement, de restauration, d’activités – sans compter les équipements sportifs avec une grande salle omnisports, des cours de tennis, une halle de tir à l’arc, un mur d’escalade).

 

LE DOMAINE DE CHALAIN EN BREF

Le Domaine de Chalain est une propriété départementale, composée d’un camping 4 étoiles d’une capacité de 700 emplacements, d’un lac de 232 hectares, ainsi que d’un centre aqualudique avec des installations intérieures et extérieures.

L’activité d’hôtellerie de plein air propose des hébergements en dur (chalets), des mobile-homes, mais également des places de camping.

Le Domaine (environ 40 hectares) propose une multitude de services et de commerces (restaurant, snack, épicerie, boulangerie, glacier, bar, mini-discothèque, magasin d’articles de plage, location de vélos et de pédalos). Premier hébergeur de Franche-Comté en hôtellerie de plein air avec environ 200.000 nuitées générées en 2018, le camping fonctionne en moyenne 142 jours par an (mai/septembre).

La clientèle est majoritairement hollandaise (45 %), française (30 %), anglaise (11 %), allemande (10 %) et suisse.

Le Domaine de Chalain est géré par la régie départementale de Chalain-Vouglans, dont la structure juridique, créée en 1960, relève du statut d’Établissement Public Industriel et Commercial.

 

CHALAIN EN CHIFFRES

Fonctionnement (2018) : 4 millions d’euros

Investissement (2018) : 893.192 euros

Nuitées : en moyenne 195.000 par an pour le seul site de Chalain (estimation sur la base des chiffres recensés de 2016 à 2018)

Salariés (2018) : 15 en CDI

 

INFO +

L’étude (environ 70.000 euros) est confiée au cabinet Protourisme à qui l’on doit notamment le projet de développement et d’aménagement du lac de Chambly (Fédération Départementale des Chasseurs du Jura). Ce projet a été mis en œuvre à la grande satisfaction de tous les acteurs.

Les premiers résultats devraient être réceptionnés dès le troisième trimestre 2019. Dès juin 2020, des chantiers seront lancés.

 

TOURISME ET NATURE – GESTION DU PATRIMOINE

CHALAIN – une nécessaire mutation

Gérôme Fassenet, Conseiller départemental et Président de la Régie de Chalain, pointe l’importance des enjeux, notamment environnementaux, qui caractérisent le présent et l’avenir de Chalain – avec une priorité accordée à l’eau.

« En matière d’assainissement, il faut étudier, adapter de nombreux ajustements – résume celui qui est aussi agriculteur dans le nord Jura. Cela concerne tous les acteurs locaux et nous devons arriver à dégager et à faire vivre un consensus collectif autour d’un lac patrimonial, source d’activités économiques générées notamment par le tourisme. Tout en sachant que le temps écologique est un temps long… ».

Il est évident que le changement d’ère est en cours : « Il y a cinquante ans, il n’y avait pas de problème de fréquentation – poursuit le Président de la Régie et du Comité Départemental du Tourisme. Les habitudes et les envies ont évolué, les gens recherchent aujourd’hui la nature et le bien-être et tout le Domaine doit être réorganisé en conséquence. Il faut qu’il mute pour pouvoir répondre aux demandes des clientèles. »

Pour ce faire, il convient d’éviter le risque d’eutrophisation des eaux du lac, due à des facteurs naturels et humains. L’une des pistes consiste à étudier un cahier des charges réglementant l’épandage sur les terres du plateau – le relief karstique favorise les infiltrations rapides et directes.

Le lac est une sorte d’épurateur en plein air qui joue son rôle à condition qu’il n’y ait pas d’excès, quelle que soit leur nature, d’ailleurs.

Un nouveau paradigme touristico-environnemental émerge pour construire le Domaine du XXIème siècle

Gérôme Fassenet s’intéresse de près à l’utilisation et à la consommation de l’énergie. Une énergie, par différence thermique, que l’on peut puiser dans le lac ! Il prend en effet l’exemple de Genève dont certains quartiers sont chauffés à partir de l’eau du lac Léman.

On le voit, un nouveau paradigme touristico-environnemental émerge pour construire le Domaine du XXIème siècle, en phase avec les exigences écologiques et celles des hôtes comme des habitants.

 

ÉTAT DES LIEUX EN COURS

Le Conseil Scientifique est un organe mis en place à la demande du Département du Jura. Il est composé d’experts dont les missions sont notamment :

  • Réaliser l’inventaire de l’ensemble des études/documents utiles à la caractérisation et la compréhension de l’état écologique et du fonctionnement du lac de Chalain et de son bassin-versant ;
  • Réaliser une synthèse sur l’état écologique présent du lac et son évolution (trajectoire écologique) à partir des données recueillies, qu’elles soient récentes ou à partir des données de paléo limnologie ;
  • Proposer des compléments d’analyses / d’études nécessaires à la bonne qualification de l’état écologique et fonctionnel du lac et l’identification des éventuels facteurs de perturbation.

 

UN PEU D’HISTOIRE…

Entre 4000 et 750 avant J-C., des hommes ont peuplé le bord du lac comme en attestent les vestiges d’une cité lacustre, classés aux Monuments Historiques en 1911 et inscrits au Patrimoine Mondial de l’Humanité. On peut dès lors considérer que Chalain, classé Espace Naturel Sensible, est humanisé depuis plus de 6000 ans !

Les habitats (maisons de torchis) reposaient sur des pilotis (palafittes), plantés dans des zones inondées, à proximité des berges. Le site de Chalain se situe au bout du lac, près de la plage de la Pergola.

Dans le cadre de chantiers à venir, un restaurant sur pilotis pourrait voir le jour, en rappel de ce lointain passé.

contact : www.chalain.com

 

BASE DE BELLECIN – le sport grandeur nature

Créée en 1971 à côté d’Orgelet après la mise en eau du lac de Vouglans, la base de Bellecin (propriété du Conseil départemental du Jura) n’a cessé d’évoluer pour devenir une référence nationale, voire davantage…

À vocation socio-éducative, la base nautique de Bellecin, devenue un véritable centre sportif accueille de février à novembre un public très large allant des écoles primaires aux équipes professionnelles, des sportifs débutants aux athlètes nationaux et internationaux. Si l’élite sportive a très largement sa place dans ce lieu, les familles, les associations, désirant pratiquer des sports en toute décontraction sont également les bienvenues et la base accueille aussi stages divers et variés (police, gendarmerie ou pompiers…).

Bellecin met également sa base à disposition de nombreuses manifestations sportives importantes comme le Tour du lac de Vouglans, les tournois de beach-volley, sandball, beach-tennis avec ses infrastructures pour les organisateurs et les participants.

Enfin, il est possible d’accueillir celles et ceux qui veulent se retrouver autour d’un feu de camp, avec la tente canadienne plantée loin de tout… et la guitare pour chanter avec les copains et le copines…

Bellecin, une base avec des équipements « top niveau »

Que ce soit pour les sports nature ou les sports en salle, des infrastructures haut de gamme sont à disposition des sportifs de tous niveaux, des débutants aux athlètes confirmés.

Salle pour sports collectifs et individuels comme handball, basket, volley, tennis de table, badminton, judo, karaté, full-contact. Ces salles sont aux normes fédérales permettant ainsi d’organiser des compétitions officielles. Une salle de préparation physique est équipée avec du matériel de très haute qualité pour la musculation et le cardio-training. Les amateurs de grimpette qui n’ont pas le vertige auront pour eux un mur d’escalade avec 13 voies tracées d’une hauteur de 13,5 mètres.

Les équipements et le matériel pour les sports de pleine nature sont disponibles sur place avec la possibilité de pratiquer les activités suivantes : kayak, aviron, planche à voile, optimist, catamaran, golf, escalade en plein air, VTT, tir à l’arc, orientation, parcours aventure, rappel, spéléo, tyrolienne aquatique, canyoning sans oublier le rugby et le football avec des terrains refaits à neuf.

BELLECIN EN CHIFFRES

Le Conseil départemental est propriétaire des lieux et des bâtiments. La régie de Bellecin gère le fonctionnement de la base avec son personnel, ses investissements annuels et la gestion quotidienne de l’infrastructure.

Fonctionnement (2018) : 1,85 million d’euros

Investissement (2018) : 131.447 euros

Séances d’activités : de 3.000 à 3.700 par an (sur la base des chiffres recensés entre 2014 et 2018)

Nuitées : de 27.000 à 33.000 par an (sur la base des chiffres recensés entre 2014 et 2018)

Salariés (2018) : 12 en CDI et 53 en CDD

 Un accompagnement avec des moniteurs diplômés 

Toutes les activités proposées sur le site sont encadrées par des moniteurs diplômés d’État. Si les équipes professionnelles se déplacent avec leur propre entraîneur, les groupes désirant pratiquer une activité sur la base sont encadrés, conseillés et suivis par une vingtaine de moniteurs capables de s’adapter à tous les niveaux de pratique, de la simple initiation au perfectionnement.

Hébergement, un autre point fort de la base.

Un hébergement est prévu pour accueillir des classes vertes, des stages sportifs pour clubs ou comités sportifs, des groupes constitués ou des centres de vacances. 180 lits sont disponibles dans les bâtiments de Bellecin et depuis six ans, cinq chalets haut de gamme sont réservés aux sportifs de haut niveau comme l’équipe de France d’aviron, l’équipe de France de basket ou encore de cyclisme. Des équipes étrangères ont également posé leurs valises et leurs sacs de sport à Bellecin, telle que l’équipe d’aviron du Japon au cours de l’année 2016. Enfin, pour être complet au niveau de son accueil, Bellecin possède son propre complexe de restauration avec la possibilité de réaliser et servir tous les jours plus de 200 repas grâce à cinq personnes (cuisine, plonge et service en salle).

Des perspectives à court terme pour la natation

Hormis les travaux habituels de maintenance et d’amélioration des différents bâtiments de la base réalisés tous les ans, la construction d’un bassin couvert est en cours d’achèvement pour la mise en place de stages à dominante natation en particulier pour les scolaires mais aussi pour les athlètes de haut niveau. Ce nouvel outil répondra au manque d’infrastructures de ce type dans la région et permettra d’améliorer le rayonnement de la structure sans oublier le public de proximité.

Pour procéder à la réalisation de ces travaux d’aménagement de la piscine extérieure, le Département a contracté un emprunt de 150.000 € mobilisé courant 2011.

Contact : bellecin@wanadoo.fr – 03 84 25 41 37 – www.bellecin.com