Archives départementales

Session Publique 06/07/2020

Atelier reliure

Au chevet du livre …

La reliure, c’est en quelque sorte l’écrin du livre, du document écrit : elle le protège, le lie (!), assure sa cohérence et sa pérennité.
Depuis 26 ans, Estelle Arquès se tient au chevet des livres dans son lumineux atelier des Archives.
« J’ai choisi d’exercer un métier manuel et j’ai passé un CAP Reliure en Normandie, à Lisieux, puis j’ai suivi une formation de dorure à l’école Estienne de Paris. Mais je me suis retrouvée aux Archives un peu par hasard ! » dit en souriant la relieuse qui travaille en solo.
Au sein de l’institution, la reliure a toute sa place, l’atelier étant en quelque sorte un bloc opératoire. « Mon rôle,
d’abord curatif, est de stabiliser la dégradation d’un document, d’en assurer la conservation. On ne fait pas une œuvre d’art même si la dorure est encore pratiquée (les lettres notamment) à partir de feuilles d’or. »
Dans l’atelier, rien n’est mécanisé, tout se fait de manière manuelle: la couture (à l’aide d’un cousoir), l’encollage
(colle faite maison avec des matériaux naturels), le travail du carton et du cuir (pour les couvertures protectrices).
L’histoire de la reliure est liée à celle de la technique, par exemple le traitement des peaux (mégisserie), de
l’imprimerie également.
Aujourd’hui, Estelle Arquès rencontre des difficultés pour se fournir en cartons et particulièrement en cuirs : « La
pollution, les méthodes d’élevage et d’alimentation des animaux (bovins, ovins, caprins) influent sur la qualité des peaux. La peau de chèvre offre une très belle matière pour les couvertures, le veau est très souple. Chaque matière a sa propriété, j’aime le côté tactile du livre et j’ai envie de transmettre mon métier, surtout dans un Jura à
l’inspiration littéraire très forte. »
Dans le Jura, on aime le livre et aux Archives il fait l’objet de toutes les attentions et des soins corollaires.

OUTILS

C’est un inventaire insolite que celui de la panoplie du relieur : le couteau à élaguer, le scalpel, la scie à grecquer (perçage des cahiers), cousoir (métier en bois pour coudre les cahiers), marteau à endosser (outil pour former le dos du livre), plioir, poinçon…
Fabrication: Plats, dos, nerfs, coins, gardes d’une reliure. Reliure pleine, entièrement en cuir; demi-reliure, dont le dos seul est en cuir.