Médiathèque départementale

Les sites et lieux d’accueil traditionnels du Conseil départemental sont fermés au public jusqu’à nouvel ordre. Un accueil téléphonique est maintenu de 9h00 à 12h00 et de 13h00 à 16h00, du lundi au vendredi, jusqu’à la levée des mesures de confinement. Il est préférable de n’appeler qu’en cas de stricte nécessité…

Vous êtes dans : Accueil / Outils & services / Médiathèque départementale / FONCINE-LE-HAUT

FONCINE-LE-HAUT

LA MÉDIATHÈQUE ? UNE MAISON À LA PAGE !

Serpentant par monts, vaux et forêts, la route départementale amène à Foncine-le-Haut, bourg centre perché à 900 mètres d’altitude, à quelques kilomètres de la Suisse. L’hiver y met donc encore ses habits et la médiathèque ouvre volontiers ses portes pour se réchauffer l’esprit et découvrir de belles histoires.

Petite visite enrichissante.

100 mètres carrés, ce n’est certes pas grand mais c’est une bonne taille pour donner à la médiathèque toute son humaine mesure. MarieLine Duprey, l’animatrice de ce lieu intercommunal (environ 500 lecteurs inscrits), accueille en toute simplicité, avec un café à la clé.
En ce matin gris et froid, le cœur est à l’ouvrage ; quatre dames bénévoles s’occupent de couvrir les livres tandis que Jean prépare sa lecture de tout à l’heure. Un petit groupe de résidents va arriver depuis « la Ferme du Sillon » (association Sillon Comtois), foyer d’accueil médicalisé, pour écouter un conte, comme cela se produit deux fois par mois.
Aujourd’hui, Jean, ancien chef d’établissement scolaire, distille ses mots narrant l’histoire de l’arbre qui n’a pas de feuilles. Dans la foulée, tout ce petit monde dégustera une petite collation, tranquillement.
« Nous voulons casser l’image du livre et de la culture qui ne seraient accessibles qu’à certaines personnes »,confie Marie-Line, « et on travaille avec une quinzaine de bénévoles – On accueille des classes de maternelle (de Foncine et de Chaux-Neuve), en collaboration avec les enseignants. Nous organisons des séances de lecture à la Maison des Aînés. L’heure du conte’ est proposée un samedi par mois et les animations pour les tout-petits deux fois par mois. Des ateliers de création, pour la jeunesse sont proposés certains mercredis après-midi.
Les soirées veillées sous tipis pour les 3/10 ans ont lieu une fois par trimestre. Tous les ans nous accueillons le Festival Littéraire itinérant ‘les Petites fugues’ qui est organisé par l’Agence Livre et Lecture de Bourgogne Franche-Comté. Des bénévoles proposent également annuellement une animation pour le ‘printemps des poètes’.
Des expositions et des soirées conférences sont proposées plusieurs fois par an.
Je souhaiterais développer un service de ‘Porte Âge’ dans nos hameaux afin d’y apporter des documents (livres, textes lus, DVD…) à domicile. »
Avec ses quelques milliers d’outils (livres, CD DVD, livres Audio – « Des frontaliers en empruntent pour les écouter dans leur voiture ou sur leur lieu de travail »), la bibliothèque foncinière de montagne affiche un bon fonds, alimenté et enrichi à la demande par la Médiathèque Départementale du Jura. « Nous apprécions beaucoup leurs services, commente l’animatrice en souriant, car cela nous permet d’offrir un service personnalisé de proximité. »
La médiathèque de Foncine ? Une maison bel et bien à la page, et encore plus en 2019 !

LA NOUVELLE MÉDIATHÈQUE, LE CADEAU POUR 2019

Une réhabilitation d’un bâtiment existant plus une extension, la nouvelle Médiathèque intercommunale ouvrira ses portes courant 2019, pour le plus grand bonheur de la population permanente et des hôtes se consacrant au tourisme – bien heureux de trouver des postes d’accès au Net et une possibilité d’abonnement temporaire. La commune possède une couverture téléphonique 4 G.
Le rez-de-chaussée accueillera l’office de tourisme et la médiathèque dont la surface est portée à 140 m2.
L’étage comprendra l’école de musique et une salle d’animation, d’expositions et de projection (80 places) en complémentarité de l’association de cinéma qui utilise la salle des fêtes.
Marie-Line aimerait bien proposer du cinéma rétro, muet, le dimanche après-midi par exemple – en tout cas autour d’une thématique.
Le public pourra également admirer, à travers une vitre, le travail d’une roue à aube, productrice d’énergie. Avant d’aller flâner et/ou pique-niquer dans l’espace extérieur, propice au land-art…

« HÉ PETITS, LA PHILO, ÇA VOUS DIT !? »

Maryse Métra, ancienne enseignante et formatrice à l’IUFM de Lyon, aime le livre ; elle aime aussi le faire découvrir et en développer l’appétence dès le plus jeune âge. Vaste programme mais beau défi relevé auprès des bébés et de la prime enfance ! De surcroît, ce programme devient naturellement et spontanément intergénérationnel avec les parents et les grands-parents qui accompagnent les bambins, et une fois par an, l’animation se déroule auprès des anciens de la commune à la Maison des aînés.
Mais la bénévole anime un autre atelier, pour le moins insolite. Il s’agit de parler philosophie avec des élèves du primaire, de la moyenne section de maternelle au CM2. Comment donc fait-on !?
« Je propose des thèmes qui préoccupent les êtres humains tout en disant qu’en philosophie, il n’y a pas de bonnes et de mauvaises réponses. On peut donc prendre le risque d’exprimer sa pensée tout en écoutant celle des autres. La colère, le mensonge, l’amitié, la pensée … la philosophie, n’est-ce pas à réfléchir à tous ces sujets en se situant comme une personne du monde ? »

Dernièrement, Maryse Métra accueillait les enfants de grande section de maternelle et les CP à la médiathèque, avec comme thème, l’Apparence. Faut-il croire tout ce que l’on voit, ce que l’on nous dit ? De quoi faire naître une vocation de nouveaux Platon… et développer un regard critique sur toutes les informations qui circulent sur les réseaux sociaux !
Maryse Métra est vice-présidente nationale de l’AGSAS (Association des Groupes de Soutien Au Soutien)
L’AGSAS constitue un espace de rencontre, de dialogue, et de travail en commun, à égalité, dans le respect des statuts de chacun, entre des analystes soucieux du devenir des enfants, et des enseignants, éducateurs, pédagogues, inquiets devant l’évolution du climat scolaire actuel, conscients des souffrances causées par la violence et par l’échec scolaires.