Personnes âgées

Le Département est très engagé en matière d’aide sociale aux personnes âgées. Plus de 32 millions d’euros leurs sont consacrés au budget 2021.

L’accueil en établissement spécialisé

Le Jura dispose de 3 030 places dans 50 Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes (EHPAD) réparties dans 40 communes. 83 % de ces places sont habilitées à recevoir des personnes âgées bénéficiaires de l’aide sociale. L’action de la collectivité porte également sur l’adaptation constante de l’offre en établissement avec la création et la diversification de places pour les personnes âgées dépendantes. Ainsi, depuis 2016, 14 places d’hébergement permanent ont été créées à Fraisans et 2 à Malange, 6 places d’accueil de jour à Foucherans et un appel à projet a été lancé conjointement avec l’Agence Régionale de Santé Bourgogne Franche Comté (ARS BFC) en vue de la création pour 2022, d’un EHPAD de 83 places près de Champagnole.

Le défi du maintien à domicile

C’est probablement l’un des bouleversements mondiaux les plus importants que va connaître ce XXIe siècle : le vieillissement de la population. Selon les statistiques de l’INED, l’Institut National d’Études Démographiques, les personnes âgées de plus de 65 ans, aujourd’hui au nombre de 1,5 milliard seront près de 3 milliards en 2050 et représenteront plus de 20 % de la population mondiale. Ce phénomène touche les pays développés mais aussi les pays émergents. En France et dans les départements ruraux en particulier tels que le Jura, le nombre de personnes de plus de 85 ans – l’âge moyen d’entrée en maison de retraite – pourrait même tripler d’ici à 2060. Ces projections sociodémographiques indiquent donc que ce vieillissement accéléré de la population va nécessiter une forte adaptation des politiques sociales.

Dans le Jura, en maintenant le rythme actuel de notre taux d’équipement en EHPAD, d’ici à 2025, plus de 800 places supplémentaires devraient être créées. Financièrement, cette réalisation n’est pas soutenable par la collectivité très attentive à cette problématique, le Jura est donc mobilisé pour adapter son offre de solidarité à destination de ses aînés et le maintien à domicile correspond de plus en plus au souhait de la population concernée.

Le Département finance ainsi les frais de dépendance des bénéficiaires de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) résidant, soit à leur domicile, soit hébergés en structures d’accueil. A cet effet, après revalorisation, son montant moyen est aujourd’hui de 330 € en augmentation de près de 7% sur 5 ans. Au-delà de l’aide financière, vivre chez soi avec une baisse d’autonomie nécessite aussi un environnement matériel sûr et adapté ainsi que des aides humaines telles que principalement, le lever et le coucher, la toilette, les courses, les repas, le ménage et, si besoin, la téléassistance pour appeler les secours en cas d’accident. C’est pourquoi, afin d’améliorer la prise en charge des personnes aidées, le Département a également souhaité développer les Services Polyvalents d’Aide et de Soins A Domicile, en regroupant ceux dédiés aux Soins Infirmiers et les Services d’Aide et d’Accompagnement. En lien avec l’Agence Régionale de Santé, la mise en place de ce regroupement expérimental a eu lieu dans les secteurs de la Bresse Comtoise, des Plateaux et du Revermont, de Dole-Tavaux et de Saint Amour.

Le schéma départemental qui suit traite de cette question et prévoit d’autres mesures.

Schéma départemental en faveur de l’autonomie 2021/2025

Le schéma départemental de l’autonomie s’inscrit dans un cadre réglementaire défini par le code de l’Action Sociale et Familiale. Après deux ans de concertation, de partage et d’analyse avec les principaux acteurs intervenant dans le domaine des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, il fixe en 75 pages les politiques « dépendance » et « handicap » relevant des compétences du Conseil départemental.

Une méthode, un tableau de bord, une feuille de route… ce schéma incarne tout cela dans une perspective pragmatique, opérationnelle et évaluable. Dans un esprit de grand respect vis-à-vis de nos aînés, cette politique se veut être exemplaire en matière de solidarité et d’empathie avec le grand âge.

Sept thématiques prioritaires sont validées pour la période 2021-2025. Toutes sont destinées à être renforcées et valorisées afin de faire évoluer différents champs d’intervention :

  • renforcer la prévention de la perte d’autonomie, le soutien auprès des aidants familiaux, la coordination entre les acteurs et la communication sur les actions menées afin de les rendre plus compréhensibles,
  • valoriser les métiers de l’accompagnement et la qualité du service rendu,
  • accentuer l’intégration du plus grand nombre d’aînés au sein des politiques de l’autonomie,
  • faire évoluer l’offre médico-sociale au rythme des évolutions sociétales.

Ces thématiques comportent au total 24 actions concrètes, définies, programmées et financées.

De l’évolution du nombre de places en établissements départementaux pour les adultes handicapés au développement des actions individuelles de prévention seniors à domicile, en passant par l’accessibilité de l’ensemble des bâtiments et sites départementaux à tous les types de handicap, ce schéma départemental en faveur de l’autonomie impactera durablement les conditions de vie des jurassiennes et jurassiens concernés.

Règlement départemental d’aide sociale

L’article L.121-1 du Code de l’Action Sociale et des Familles (CASF) précise que le Département définit et met en œuvre la politique d’action sociale, en tenant compte des compétences confiées par la loi à l’État, aux autres Collectivités territoriales ainsi qu’aux organismes de sécurité sociale. Il coordonne les actions menées sur son territoire qui y concourent.
Il est notamment responsable de l’aide et de l’action sociale concernant : l’enfance et la famille, les publics en situation de précarité, les personnes adultes handicapées, les personnes âgées.

Une question, une demande ? Contactez directement la direction de l’autonomie au 03 84 87 40 07 ou par e-mail

ENVOYER UN E-MAIL